depuis plus de 30 ans sur Voiron
22 avr

Avec un bon profil bancaire, achetez un bien immobilier à Voiron à un taux avantageux !

maison et mains de femmes

Acheter un bien immobilier à Voiron à un taux de moins de 1% sur 20 ans à Voiron n’est plus possible. Même pour les meilleurs profils. Et pour cause : après un 1er trimestre marqué par une lente remontée des taux, le 2e trimestre s’annonce plus incertain. Les banques sont donc plus frileuses et moins généreuses. Évidemment, si vous gagnez bien votre vie, vous pouvez encore espérer avoir d’excellentes conditions de crédit. Les banques cherchent à capter les meilleurs profils (les plus rentables) et sont ainsi prêtes à leur accorder des décotes importantes. Alors, à vous de jouer !

Les revenus plus importants que l’apport pour les beaux profils
« Globalement, les chouchous des banques restent les couples en CDI avec un salaire de plus de 4 000 € à deux et 10 % d’apport…, explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer. C’est majoritairement au cas par cas, pour les profils à fort potentiel ou les primo-accédants de moins de 35 ans, que les banques acceptent de financer des acquisitions sans apport, en évaluant la qualité du bien et l’évolution de la situation professionnelle à venir… ».

Peu de visibilité sur l’évolution des taux dans les prochaines semaines…
À quelques jours de l’élection présidentielle, nul ne peut se risquer à des prévisions sur l’évolution probable des taux… « L’évolution des conditions de financement dans les prochaines semaines dépendra de l’évolution de l’OAT 10 ans qui se maintient à moins de 1 % depuis le début du mois d’avril, mais également de la politique commerciale des banques, qui resteront plus ou moins offensives, en fonction de la demande, laquelle pourrait être impactée par le résultat et les éventuelles mesures annoncées… On est actuellement dans le flou artistique, même si les fondamentaux restent bons grâce au niveau des taux, au dispositif Pinel et au prêt à taux zéro, trois leviers qui continuent à alimenter le marché », conclut Jérôme Robin, président de Vousfinancer.

O.D. / Bazikpress © franz massard

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée